Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
regular_donation
31 août 2016

Greffe de cellules souches sanguines : vers des protocoles allégés ?

Une équipe de Stanford met au point une méthode pour alléger le protocole des greffes de cellules souches sanguines. L’objectif : développer une stratégie thérapeutique efficace pour le plus grand nombre, y compris les patients plus fragiles.

La greffe de cellules souches sanguines, aussi appelées hématopoïétiques (CSH), consiste à remplacer les cellules sanguines malades (cancéreuses par exemple) par des cellules saines.

Pour cela, il faut faire « place nette »  et supprimer toutes les CSH du patient, contenues dans sa moelle osseuse. Cette procédure nécessite des traitements lourds, qu’il s’agisse de cures de chimiothérapie ou d’irradiation, si bien que nombre de patients ne peuvent en bénéficier du fait d’un état général trop faible. Pourtant la greffe de CSH est une stratégie souvent efficace, comme en témoigne l’évolution des patients atteints de myélome multiple au cours des vingt dernières années1.

Des chercheurs californiens travaillent sur des alternatives aux traitements lourds, dans le but d’alléger les traitements préparatoires de la greffe. Comme souvent la piste vient de l’observation des cellules à éliminer : les CSH. Forts d’une bonne connaissance des caractéristiques moléculaires de ces cellules, les chercheurs ont établi une stratégie pour les détruire de la façon la plus sélective possible. Un premier anticorps, dirigé contre la protéine c-Kit, permet de cibler l’ensemble des CSH. Cependant certaines expériences montrent qu’il n’est pas suffisant pour les supprimer intégralement. Un second anticorps, dirigé contre la protéine CD47, vient donc en renfort. Cette protéine est en effet, elle aussi, massivement exprimée par les CSH et leur permet de s’afficher comme des cellules « à ne pas manger » vis-à-vis des macrophages, nettoyeurs du système immunitaire. En bloquant CD47 grâce à l’anticorps, les chercheurs sont parvenus à déclencher des réactions immunitaires contre les CSH, aidant ainsi dans son entreprise, l’anticorps dirigé contre c-Kit.

Les résultats obtenus lors de ces expériences précliniques sont très encourageants, les chercheurs ayant réussi à éliminer suffisamment de CSH dans le sang circulant comme dans les nombreuses niches dont elles disposent dans la moelle osseuse. Surtout, les greffes réalisées suite à ce nettoyage de précision ont été des réussites, validant ainsi le fait qu’il est possible de préparer cette « intervention » sans employer de traitements de chimio- ou de radiothérapie.


R.D.

1 Pour en savoir plus, voir les travaux du Professeur Attal, 44ème Prix Léopold Griffuel de recherche translationnelle et clinique.

Source : Chhabra, S. et al ; Hematopoietic stem cell transplantation in immunocompetent hosts without radiation or chemotherapy; Science Translational Medicine; 10 août 2016


Retrouvez-nous
sur les réseaux sociaux