Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons
Projet soutenu

Développer un nouveau dispositif de diagnostic et de prise en charge très précoces des cancers colorectaux

Mise au point d’une technique d’imagerie OCT combinée à une endoscopie robotisée.

En cas de cancer colorectal, les chances de survie à cinq ans sont élevées si la tumeur est détectée à un stade précoce mais réduisent avec le degré d’évolution de celle-ci. Or, l’endoscopie actuellement utilisée pour le diagnostic ne permet pas de détecter toutes les tumeurs naissantes. Pour pallier ce défaut et permettre un diagnostic très précoce ainsi que la résection des cellules malignes en direct, Michalina Gora, chercheur CNRS au laboratoire ICube à Strasbourg, développe un dispositif inédit associant une technique d’imagerie de haute définition à l’endoscopie robotisée. Le prototype sera testé sur des tissus humains ex vivo et validé dans des modèles animaux avant d’envisager une utilisation chez l’homme. En 2017, nous avons choisi de soutenir ce projet à hauteur de 180 000 euros sur trois ans.

Contexte et objectif du projet

Plus de 43 000 nouveaux cas de cancers colorectaux sont découverts chaque année en France. La survie à cinq ans varie de 74 % à 6 % entre les stades 1 à 4 de sévérité, selon qu’il s’agisse d’un petit polype localisé ayant évolué en cancer ou d’une tumeur de grosse taille et métastatique. Pour augmenter les chances de guérison, il faut donc dépister ces cancers le plus tôt possible. Malheureusement, la technique d’endoscopie utilisée actuellement pour le diagnostic ne permet pas de repérer toutes les tumeurs à un stade précoce. Elle repose sur l’observation superficielle de la paroi du côlon grâce à une fibre optique sous forme de câble souple glissé par voie naturelle. Des petites tumeurs sans relief ou à l’intérieur de la muqueuse peuvent échapper à cette surveillance. Par contre, l’endoscope présente plusieurs atouts majeurs : la flexibilité de l’outil permet un accès à toutes les zones du côlon et il est possible d’y associer des instruments chirurgicaux pour une résection locale sous réserve que plusieurs chirurgiens soient présents pour cette intervention.

Afin d’exploiter les avantages de l’endoscopie mais d’en améliorer les performances, Michalina Gora, chercheur CNRS au laboratoire ICube à Strasbourg et ses collaborateurs, développent un nouveau système d’endoscopie robotisée couplée à la tomographie par cohérence optique (OCT). L’OCT est une technique d’imagerie extrêmement sophistiquée, déjà utilisée en ophtalmologie pour l’observation de la rétine et actuellement en développement dans d’autres cancers. Elle permet de visualiser les tissus en 3D, en profondeur et en haute définition, sans les altérer, grâce à l’usage d’outils optiques qui captent le signal émis par les tissus lorsqu’ils sont exposés à une source lumineuse proche de l’infrarouge. Quant à la robotisation de l’endoscope, elle permettra à un chirurgien de mener seul une résection depuis sa console en contrôlant à distance un bras mécanique qui effectuera l’intervention avec une qualité d’image inédite en oncologie digestive. Cette précision devrait favoriser l’élimination de toutes les cellules cancéreuses et réduire le risque de rechute. 

Indépendamment du travail technique pour parvenir à créer cet outil, les chercheurs devront apprendre à caractériser les tumeurs observées par OCT et corréler leur degré d’évolution avec les données obtenues en histologie. Pour cela, ils travailleront en premier lieu sur des échantillons tumoraux ex vivo provenant de patients. Dans un second temps ils valideront l’efficacité de leur dispositif chez l’animal avant d’envisager une utilisation clinique chez l’homme, peut-être d’ici cinq ans si tout se passe bien.

Le porteur de projet et son équipe

Michalina GoraMichalina Gora est devenue en quelques années une experte en tomographie par cohérence optique. Elle a participé au développement de cette technique dès sa thèse pour le diagnostic de maladies ophtalmologiques en Pologne puis pour le diagnostic de maladies gastro-intestinales au cours de son post-doctorat à la Harvard Medical School à Boston. Elle rejoint donc tout naturellement l’équipe du Laboratoire des sciences de l'ingénieur, de l'informatique et de l'imagerie (iCube, CNRS / Université de Strasbourg) dirigé par le Pr Michel de Mathelin à Strasbourg, pour porter ce projet d’endoscopie robotisée couplée à l’OCT. Elle est épaulée par les équipes du laboratoire, expertes en technologies de robotique et d’imagerie, et bénéficie du soutien des médecins de l’Institut de recherche contre les cancers de l’appareil digestif (IRCAD, Strasbourg) pour rendre cet outil le plus pertinent et le plus efficace possible. 

Notre soutien

Nous avons choisi de soutenir la création de l’équipe de Michalina Gora en lui attribuant, avec le CNRS, un financement ATIP-Avenir de 180 000 euros sur trois ans.



Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtes assujetti à l'IFI (sous réserve de maintien du barème dans le cadre du projet de loi de finances 2018).