Back to top
Intro donation

Contribuer

à la recherche sur le cancer

Contribuer à la recherche sur le cancer :
Don ponctuel
Don mensuel
Punctual donation buttons
Regular donation buttons

Premier essai clinique pour une thérapie ciblée : des perspectives larges

Les résultats d’un essai clinique de phase 1 ont permis à une nouvelle thérapie ciblée de faire ses premiers pas dans le traitement de cancers très différents.
 

Les thérapies ciblées sont des médicaments définis par leur capacité à intervenir sur un mécanisme moléculaire clé du fonctionnement des cellules cancéreuses. En l’occurrence, le tazemetostat est une molécule capable d’inhiber l’activité d’EZH2, une protéine que les chercheurs et oncologues commencent à bien connaître.

Depuis quelques années, la protéine EZH2 apparait régulièrement dans les publications scientifiques en oncologie. Son rôle dans les cellules est complexe – elle interagit avec de nombreuses partenaires pour moduler le niveau d’expression de certains gènes – mais, globalement, son hyperactivité semble centrale dans la dérégulation de mécanismes clés de la transformation cancéreuse. Au-delà de pures données fondamentales, des résultats précliniques ont été obtenus ces dernières années (voir ici et ), permettant la mise en œuvre d’un premier essai clinique, à Gustave Roussy (Villejuif) et à l’Institut Bergonié (Bordeaux).

Fait remarquable, les patients inclus dans cet essai de phase 1 n’ont pas tous le même cancer : leur sélection a porté sur la présence, dans leur génome tumoral, d’anomalies bien spécifiques provoquant une hyperactivité d’EZH2, ou une mise sous silence de certains mécanismes qui contrent normalement l’action d’EZH2. Concrètement, 21 patients atteints d’un lymphome non-hodgkinien (LNH) réfractaire aux traitements et 43 atteints de différentes tumeurs solides avancées ont reçu différentes doses de la molécule bloquant l’action d’EZH2.

Les résultats, très positifs, ont montré la bonne tolérance au traitement et ont permis d’observer une action anti-tumorale très encourageante : 38 % des patients atteints d’un LNH et 5 % des patients atteints d’une tumeur solide (dont certains sarcomes agressifs) ont bénéficié d’une réponse complète. L’identification de la dose optimale a enfin permis d’initier un essai de phase II, qui devrait donner plus d’information sur l’efficacité de cette nouvelle thérapie, selon les différents cancers considérés.


R.D.

Source : Italiano, A. et al ; Tazemetostat, an EZH2 inhibitor, in relapsed or refractory B-cell non-Hodgkin lymphoma and advanced solid tumours: a first-in-human, open-label, phase 1 study; Lancet Oncology; may 2018

 

 


Retrouvez-nous sur les réseaux sociaux

Les ressources de la Fondation ARC proviennent exclusivement de la générosité de ses donateurs et testateurs.

Vous bénéficiez d'une réduction d'impôt à hauteur de 66 % du montant de votre don, si vous êtes imposable sur le revenu, et de 75 % si vous êtes assujetti à l'IFI (sous réserve de maintien du barème dans le cadre du projet de loi de finances 2018).